«Ce groupe est déjà taillé pour la Ligue 1», selon l’entraîneur du FC Metz

first_imgAvant le déplacement à Strasbourg le 11 août pour la reprise de la Ligue 1, l’entraîneur du FC Metz, Vincent Hognon, évoque la préparation estivale, le mercato et ses attentes par rapport à un groupe très jeune qui bénéficiera des acquis d’une saison en commun.Quel bilan tirez-vous de la préparation à ce stade des débats?Vincent Hognon : On a vu contre Amiens un très bon match, avec une bonne intensité déjà. On a voulu des matches amicaux relevés et une préparation consistante parce qu’on va rencontrer une équipe déjà prête, qui aura de l’avance sur nous. Si Strasbourg se qualifie pour le prochain tour préliminaire de Ligue Europa, cette équipe aura déjà disputé trois matches officiels avant de nous recevoir. Chez nous, les entraînements sont de qualité jusqu’ici, même si on n’a pas toujours tout retrouvé en match. C’est normal, on a beaucoup mélangé les joueurs et on ne peut pas tout avoir mais on voit des acquis de la saison passée. Ça avance. Le FC Metz sera-t-il prêt dans les temps?On ne peut jamais être sûr parce que la façon dont on va s’adapter à la Ligue 1 reste incertaine mais, sur le potentiel du groupe, je ne suis pas inquiet.Entendez-vous les réserves autour d’un recrutement jeune avec des garçons qui ont peu d’expérience en Ligue 1?Non. On est jeune, c’est sûr, mais je pense que ce groupe est déjà taillé pour la L1. Seulement, il devra encore progresser pour se hisser à son niveau d’exigence. Cette année d’expérience en commun, dans un groupe qui a peu changé, n’est-elle pas votre meilleur atout finalement?J’espère. Ça doit être un facteur important en tout cas. Quand tu as des automatismes, des gens qui se connaissent et parlent le même langage, c’est plus facile. On gagne du temps. Et si on a voulu prolonger des joueurs, c’est un signe pour eux mais il leur faudra aussi nous montrer qu’on avait raison.Quel genre de milieu offensif attendez-vous encore ?Un milieu un peu plus créatif, pas forcément excentré. Mais il n’y a pas d’urgence, le mercato est encore long.Craignez-vous des offensives sur votre équipe ?C’est possible mais les joueurs sont sous contrat et heureux d’être là. Personne ne nous a demandé à partir.Parlons système maintenant. Vous utilisez toujours le 4-3-3, vous avez testé le 4-2-3-1 contre Seraing. Est-ce que l’option à deux pointes du 4-4-2 est exclue à Metz ?On ne l’a pas travaillée. Il y a toujours des changements possibles, on ne ferme aucune porte, mais avoir une infériorité au milieu de terrain, ce n’est pas ce que je préfère. Après, c’est sûr, le championnat et les performances peuvent toujours nous donner matière à réflexion.Enfin, quel est le discours de Frédéric Antonetti (le manager général) avant la reprise en L1 ?Il nous demande de confirmer ce qu’on a fait, de garder l’enthousiasme d’un promu et le comportement irréprochable de la saison dernière. Parce qu’il sait, lui aussi, que ce groupe a des qualités.Recueilli par Christian Jougleux/Le Républicain lorraincenter_img Partagerlast_img read more